FAT STUDIES (Etudes de l’Obésité)

 

Volup2 et beaucoup d’autres blogs se consacrent au noble et nécessaire activisme de l’acceptationdu monde de la taille. Ce mouvement qui  se focalise  notamment sur la taille des femmes, est fatigué que la société contrôle  ce  à quoi nous devrions ressembler pour être acceptés par la société. Des lectures de poésie aux séances de photos, la lutte de l’acceptation des obèses existe, enfin et de plus en plus.

Cependant, un  aspect du mouvement profite également de l’intérêt croissant qu’il peut trouver  dans  les milieux universitaires. Des académiciens de différents domaines : loi, anglais, sciences  sociales, études féministes etc., luttent pour l’acceptation  des obèses de   différentes façons.  Les rats de la bibliothèque ont rejoint le combat: Fat Studies, (Etudes de l’Obésité)  est entendue.

Fat Studies (Etudes de l’Obésité) sont un domaine  interdisciplinaire dédié à la critique de l’information et aux croyances légendaires à propos de la graisse  et  des personnes obèses. Ce domaine en croissance  rapide semble aussi important  d’un pointde vue  activiste que celui d’un académicien. Des Organisations comme l’Association Nationale de l’Amélioration de l’Acceptation des Obèses (National Association for the Avancement of Fat Acceptante, NAAFA), joint   académie et activisme  afin d’appuyer les personnes obèses dans tous les aspects de leur vie, de vivre  sainement pourfaire face   avec une société anti – obésité. Des écrits universitaires  comme  le journal « Fat Studies »     et « The Fat Studies Reader » travaillent afin de promouvoir une conscience et de consolider  au niveauacadémiques une place sur les études des obèses. Des livres comme ceux de Paul Campo : « The Obesity Epidemic », de Peter Stearns :« Fat History »,  d’Amy Farrell :«  Fat Shame » et d’ Abigail Saguy : « What’s Wrong with Fat » partagent les rayons des livres  d’ activistes   de l’acceptation des obèses avec les principaux ouvrages de Marylin Wann, Virgie Tovar, et Ragen Chastain. En même temps avec des méthodes de militantisme, des travaux concernant : « Fat Studies » traitentsouvent  de la nature et de la rhétorique de la stigmatisation des obèses et de la relation des autres types de discrimination.

Fat Studies (Etudes sur l’Obésité) sont  très éclectiques mais semblent entrer dans trois  grandes catégories : Médicale,   Juridique  et Humaniste.  

Le domaine médical mérite beaucoup d’attentioncar la santé est la  raison principale (excuse) pour  ceuxqui se prononcentcontre l’acceptationdes obèses. Dans « Health at Every Size : The Suprising Truth About Your Weight », Linda Bacon, nutritionniste etpsychologueconclut qu’il n’y a pas de  réelles preuvesqu’en perdant du poids, la vie se prolonge  automatiquement. Elle écrit : «  Bien que c’est claire  que des recherches indiquent qu’ à  court terme , il y aune amélioration des facteursde risque de santé  avec une perte de poids , toutefois aucune étude cliniquerandomisée a observé à long termeles effets de la perte de poids » . Bacon trouve même fallacieux la relationde cause à effet entre le poids et des conditions telles que le diabète type 2 .Un niveau  élevé  en  insuline peutêtre une cause degain de poids, pas ces effets.  Bacon conclut que la santé à n’importe quelle taille (Health at Every Size, HAES) est la meilleure approche,  en citant  des recherches qui classent des personnes obèses en se basant sur des  performances des tests standards de fitness. En collaboration avec l’association des tailles diversifiées et de la santé (Association of Size Diversity and Health), Bacon a créé une fiche descriptive : HAES qui est disponible en ligne  sur le site : http://www.sizediversityandhealth.org/content.asp?id=161.

Les aspects juridiques de Fat Studies, (Etudes de l’Obésité)  tendent à traiteravecles Ressources Humaines et la discrimination au travail. Des abrégés  juridiques qui assurent la protection des personnes obèses au travail et en dehors du lieu de travail sont dans les annexes de : « The Fat Studies Reader ». Dylan Vade et Sandra Solovay parlent du combat pour la protection  juridique  des personnes obèses et d’autres groupes  sous- représentés dans : « No Apology : Shared Struggles in Fat and Transgender Law. » Même si plusieurs états ont  adopté des lois protégeant les droits des  personnes obèses et  dans cedomainespécifique, les académiciens seraient sûrement d’accord que beaucoup de travail restent à accomplir.

Lorsque  je  me réfère sur le côté humaniste  de l’étude des obèses, je parle de la représentation littéraire, philosophique, rhétorique, historique et  les sciences  du comportement. Ces disciplines étudient l’expérience de l’obésité  en abordant plusieurs aspects de la vie. Souvent, le travail produit par les académiciens sur les études de l’obésité implique une combinaison de ces disciplines en créant un travail très dynamique. Le travail d’Amy Farell, Abigail Saguy  et Peter Stearns  reprend l’histoire de la discrimination des obèses. Le livre de Jeannie Gailey, « The Hyper(in)visible Fat Woman : Weight and Gender Discourse in Contemporary Society » et le livre classique de Susie Orback : «  Fat is a Feminist Issue »  fait le lien entre  la discrimination de lataille et l’oppressionpatriarcal. Mon propre travail  dans : « Making Room for Fat Studies in Writing Center Theory and Practice », et « The Pragmatic Attitude in Fat Activism : Race and Rhetoric the Fat Acceptance Movement »  traite   des  questions  de la discrimination  en  classe et respectivement des questions ethniques de l’activisme des obèses.

Je pense toutefois que la vraie beauté dans les études de l’obésité, est que beaucoup d’académiciens  sont aussi des activistes, en ajoutant : « intelligent » aux nombreux labels attribués au mouvement de  l’acceptation  positive envers les obèses. Mon souhait est de pouvoir contribuer  en étudiant l’esthétique rhétorique et pragmatique  de BBW. Quelles nouvelles idéologies de la beauté sont entrain de se passer au sein des défilés BBW et quel langage est utilisé pour les transmettre ?

Si vous êtes intéressés d’étudier le sujet  Fat Studies, (Etudes de l’Obésité) et le mouvement activisteau niveau universitaire,  les universités suivantes ont des programmes qui supportent et encouragent ces initiatives.

            L’Université de Northern Illinois, Collège de l’éducation.

            Northern Illinois University’s College of Education

            L’Université de Caroline du Nord à Charlotte

            University of Carolina - Charlotte

 Les programmes de culture populaire et de culture américaine à l’université    d’État de Bowling Green

 Bowling Green State University’s programs in Popular Culture and American  Culture Studies

 L’université d’état de Michigan (à un) Département d’écriture,  de rhétorique,  et de culture américaine.

 Michigan State University in the Department of Writing, Rhetoric, and  American Cultures


MAELLE PEREZ est Suisse-Équatorienne passionnée de mode. Elle étudie actuellement le Business International avec l’ambition de travailler dans la mode. Elle a créé un blog de mode “themfactorwordpress.com”. Parmi les personnes qui l’inspirent dans la mode sont: Carlyne Cerf de Dudzeele et Linda Fargo.